Le Japon et le Cha No Yu

Chanoyu japon

L’arrivée du thé au Japon fût très tardive et fortement liée aux échanges avec la Chine.

Les premières consommations de thé remontent au VIIème siècle grâces aux échanges diplomatiques et religieux avec la Chine. Durant de nombreux siècle, cette boisson resta dans les cercles de pouvoirs et d’influences.

Il faut attendre le IXème siècle pour que les premiers théiers y soient cultivés et que la consommation se généralise à toute la population à la fin du XIIème siècle.

La plante des moines et des samouraïs


A la fin de la dynastie chinoise Song (XIIIème siècle), le moine Eisai de retour de voyage en Chine ramène plusieurs graines de théiers et « importe » l’usage du thé battu au Japon. Le thé sera utilisé par les moines comme une plante aux vertus thérapeutiques ainsi qu’un excitant capable de prolonger les longues méditations. Dès lors, la culture du thé s’implante durablement dans la région de Kyoto.

L’aristocratie s’appropriera également le thé. Les samouraïs se rencontrent alors pour exposer les objets les plus luxueux au cours d’assemblées. Ils rivaliseront autour du thé lors de concours, le but étant de découvrir la provenance du thé que l’on dégustait.

Le célèbre prêtre zen Sen-no Rikyu (1522-1591) codifia les rapports entre le thé, le bouddhisme et les différentes écoles de thé, donnant ainsi naissance à la forme la plus accomplie du Cha No Yu, la cérémonie du thé japonais.

Une réaction à “Le Japon et le Cha No Yu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.