Deux légendes asiatiques

histoire du thé: légendes de Shennong et Bodhidharma

De nombreux contes se sont transmis en Asie pour expliquer l’apparition de tel ou tel thé. Nous vous présentons ici les deux plus célèbres qui expliquent comment l’Homme découvrit la magie du thé !

L’Empereur Shennong


Dans la mythologie chinoise, l’empereur Shennong est à l’origine de toutes les découvertes autour de l’agriculture et de l’utilisation médicinale des plantes. Il transmit ainsi toutes ses connaissances pour le bien de son peuple.

Dans un souci d’hygiène, il exigeait que tous ses sujets fassent bouillir l’eau avant de la boire. Un jour, se reposant à l’ombre d’un arbuste, quelques feuilles de ce dernier tombèrent dans son bol d’eau chaude. Il bu, trouva le goût agréable et sentit le bienfait de cette infusion. A partir de ce jour, le théier devenait une plante bénéfique pour tous les sujets de l’Empereur.

bodhidarma grotte théLe moine Bodhidharma


Au VIème siècle, le moine indien Bodhidharma voyagea en Chine afin de prêcher le bouddhisme. Son influence marqua profondément la spiritualité asiatique car il fonda l’école Chán connue au Japon sous le nom d’école Zen. Il aurait également enseigné aux moines de Shaolin des techniques de méditation, de respiration et de combat.

La légende raconte qu’il resta de nombreuses années en méditation dans une grotte, face à un mur. Un jour, au bout de 7 ans de méditation ininterrompue, furieux de s’être assoupi , il se coupa les paupières et les jeta à terre. De ce lambeau de chair naquit aussitôt le premier théier de l’humanité: le thé était né ! Sa consommation permit dès lors aux moines de se maintenir éveillés lors des longues séances de méditation.

2 réactions à “Deux légendes asiatiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.