Un bol, du puerh, de l’eau et voilà !

thé conseil

Même s’il est toujours intéressant d’infuser son thé de manière précise (température, quantité de feuilles, volume d’eau, temps…), il est bon à certains moments de lâcher prise et de se laisser porter par le temps, de boire paisiblement.

da hu sai puerhPour cela, il y a un thé que j’apprécie particulièrement: le thé puerh cru non compressé, appelé également maocha. Cette forme de thé possède de nombreux charmes dont celui de pouvoir infuser doucement.

Certains ont déjà vu ou goûté du thé vert infusé simplement dans un verre d’eau. On peut faire de même avec un maocha.

C’est avec le Da Hu Sai 2014 que je prends régulièrement plaisir de boire ces grandes feuilles infusées dans un bol. J’y mets une quantité moindre que si je l’infusais en gong fu cha (ici 2g pour 200ml). J’y verse de l’eau frémissante et je laisse les feuilles s’infuser tranquillement, sans couvrir le bol. Au bout de 5-7 minutes environ, la température de l’infusion est bien redescendue et on peut y porter les lèvres sans boire un thé trop chaud.

Vous pouvez essayer avec d’autres thés en grandes feuilles comme des oolongs (Baozhong, Tie Guan Yin), des thés rouges (Yunnan Imperial, Bi Luo Chun Gold) ou des thés verts avec une eau moins chaude (Mao Feng Sup., Long Jing Sup.).

Bonnes infusions !

Cet article appartient à la rubrique Le Blog. Sauvegarder le lien.

2 réactions à “Un bol, du puerh, de l’eau et voilà !

  1. S’il est vrai que les thés exceptionnels gagnent à être infusés avec précaution, il ne faut pas perdre de vu que l’usage quotidien peut être bien plus décontracté. En Chine, l’immense majorité du thé consommé est du thé de qualité basse ou moyenne, infusé avec de l’eau à n’importe quelle température entre 70 et 100°C et dans le premier récipient disponible. J’ai rarement vu mieux qu’un gaiwan dans les maisons de thé populaires, souvent de simples tasses, mugs ou verres et le samovar n’a pas de thermostat. Et c’est très bien comme ça !

  2. J’ai beaucoup apprécié cet article qui est une fleur de sagesse ! Cela me fait toujours un peu peur la passion « de ceux qui connaissent » lorsqu’elle les sépare avec mépris « de ceux qui ne connaissent pas »!
    Je n’ai jamais rien éprouvé de tel avec ce site et c’est pour cela que j’ai grand plaisir à m’y référer comme le livre ami d’une bibliothèque. Grand merci pour tout ce que vous savez si bien m’apprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.