Les guerres de l’opium et le thé

fumeurs d'opium en Chine en 1880 - Guerres de l'opium

Créée en 1600 par la reine Élisabeth Ire, la British East India Company (Compagnie britannique des Indes orientales) permit au Royaume-Uni de concurrencer les autres pays européens sur l’importation des produits chinois. En parallèle, elle conquit le continent indien tout au long du XVIIe siècle.

Du thé en échange d’opium


En 1711, la Compagnie établit un comptoir à Canton, en Chine, afin d’importer de la soie, du thé, de la porcelaine vers l’Europe. Puis, en proie aux difficultés financières, elle mit en place un système économique ingénieux mais aux conséquences humaines désastreuses: vendre l’opium indien produit dans ses colonies à destination des Chinois puis, à l’aide des capitaux récoltés, leur acheter leurs produits. La Chine avait beau lutter contre la vente de cette drogue, elle passait en contrebande massivement depuis le Bengale.

Champ d'opium au PakistanLes guerres de l’opium


Dès 1729, devant le ravage de l’opium sur le peuple chinois, l’Empereur Yong Zheng promulgue l’interdiction de son trafic. Il faut attendre 1839 pour que la cour demande officiellement à la Reine Victoria d’Angleterre de cesser le commerce de l’opium. En juin de cette même année, 200 000 caisses d’opium sont détruites par le gouvernement chinois. En représailles, le Royaume-Uni déclenche en 1840 la première guerre de l’opium. De cette guerre aboutit le traité de Nankin qui ouvrit aux Britanniques l’accès commercial à 5 ports.

Il fallut une deuxième guerre de l’opium de 1856 à 1860 pour que la Chine se plie aux volontés des nations Britanniques et Françaises. Dès lors, le commerce put reprendre largement en faveur du Royaume-Uni. L’exportation du thé vers l’Occident s’en trouva facilité et agrandit.

Pour aller plus loin: Les guerres de l’opium en Chine sur le site les-crises.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.