L’origine du thé

champs de thés à Long Jing

Le théier, ou camellia sinensis, est une plante asiatique qui s’est répandue dans plusieurs pays grâce à l’agriculture. Où sont apparues les premières espèces et à partir de quand l’homme a-t-il commencé à le cultiver ?

La région des 3 fleuves


fleuve mekong

Le fleuve Mekong (Lancang en chinois) et son parcours à travers l’Asie.

De nombreux spécialistes s’accordent pour situer l’origine du thé dans une vaste aire comprenant la région d’Assam (nord de l’Inde), le nord de la Birmanie, du Laos, du Vietnam et de la Thaïlande, le Yunnan (Sud-ouest de la Chine). C’est dans ces régions délimitée par 3 grands fleuves (Brahmapoutre, Mékong, Yangzi Jiang) que l’on retrouve les plus anciens théiers et une culture agricole ancestrale.

La Chine, pays du développement du thé


Des récentes études archéologiques ont mis à jour l’existence de théiers cultivés il y a 6000 ans de cela en Chine dans le Zhejiang. C’est également au Yunnan que l’on trouve l’arbre le plus ancien, planté par l’homme, vieux de 3200 ans.

Quelles sont les premières traces écrites autour du thé ?


Il faut attendre le VIIIème siècle pour que le mot chá (茶) s’impose et désigne précisément le thé en Asie. Avant cela, dès le VIème siècle, des ouvrages comme le Chajin, une compilation de poèmes, ou le Er’ya, une sorte de dictionnaire d’objets, mentionnent le caractère ,  nom commun désignant plusieurs plantes amères dont le thé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.