Lu Yu et le Classique du Thé

Livre sur le thé, philosophie de Lu Yu

Sous la dynastie Tang (618-907), la pratique du thé devient peu à peu une véritable institution dans une Chine en pleine expansion. Ce sont justement les moines bouddhistes qui participent à sa propagation, le thé étant considéré comme une boisson bienfaisante pour la méditation. L’Empire, dont le territoire s’unifie et devient prospère, connaît également un âge d’or d’un point de vue culturel et spirituel avec l’essor des trois grandes pensées (taoïsme, du confucianisme et bouddhisme) et une littérature florissante et représentée à la cour impériale grâce à de grands poètes.

C’est dans ce contexte que vécu Lu Yu. Né orphelin en 733 dans la région du Hubei en Chine, il fut recueilli dans un monastère bouddhiste. Élevé par le maître Zou Fuzi, grand connaisseur du thé, il se perfectionna à son contact dans la connaissance de la plante et les différentes manières de le préparer.

Sa rédaction du Cha Jing (Classique du Thé) entre 770 et 780 marqua pour toujours la culture chinoise dans son rapport avec le thé. Dans ce recueil, il y codifie l’art de boire du thé, quelle eau utiliser et quel matériel tout en y incluant les connaissances de l’époque sur cette plante.

Extraits du Cha Jing


Le théier sauvage donne de meilleures feuilles que le théier cultivé. Si l’arbre pousse dans une forêt sombre, sur l’adret d’une montagne, il faudra préférer les feuilles rousses aux feuilles vertes….

Pour faire bouillir le thé, les meilleures de toutes les eaux sont celles qui s’écoulent des stalactites et celles qui ruissellent doucement sur des lits de roches.

Le thé est très subtil et il ne convient pas de le mélanger à une quantité d’eau trop importante sous peine de le voir s’affadir.

Pour chasser la soif, il faut boire de l’eau, pour chasser les soucis, il faut boire du vin. Pour s’éclaircir l’esprit et rester éveillé, il faut boire du thé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *