L’expansion du thé à Taïwan

histoire du thé à taiwan, carte historique

De par sa situation géographique et son passé historique, Taïwan a hérité de nombreuses traditions asiatiques, principalement de la Chine et du Japon. L’origine de son thé est fortement liée au Fujian, la région de Chine la plus proche de l’île.

Une île d’immigration et de colonisation


Peuplée nativement par des tribus aborigènes, Taïwan vit l’arrivée de migrants chinois et occidentaux dès le XVIème siècle. Les Portugais furent les premiers à s’intéresser à cette île en 1544 puis les Hollandais, qui ne l’occupèrent que partiellement au XVIIème siècle, avant d’en être chassés.

taiwan formosa vintageAprès une brève appartenance à l’Empire chinois entre 1885 et 1895, l’île fut colonisée par le Japon qui transforma en profondeur l’île dans une grande politique d’assimilation.

Après la capitulation japonaise de 1945, elle fut cédée au gouvernement de Tchang Kai Chek. Plus de 2 millions d’opposants au communisme s’y installèrent. Dès lors, une situation ambiguë sur le statut de l’île perdure: le gouvernement en place se déclare République de Chine (Republic of China -ROC) en opposition à la République populaire de Chine installée sur le continent. Indépendante dans les faits, le pays n’est cependant pas reconnu à l’ONU et est considéré comme une province chinoise par le parti communiste.

Taïwan et les oolongs de Chine


Les immigrants chinois, principalement originaire du Fujian, importèrent et développèrent la production du thé au XVIIIème siècle. Les premières plantations virent le jour au nord de Taïwan, proche de la capitale actuelle (Ray Fang, Maokong, Pinglin) puis s’étendit progressivement vers le sud et les montagnes. Les théiers provenaient des régions les plus fameuses pour la production de thé, à savoir Anxi et les monts Wuyi.

La production massive de thé pour l’exportation ne démarra que vers 1865. Un marchand britannique, John Dodd, contribua fortement au développement et à la commercialisation du oolong taïwanais vers l’occident, notamment vers les Etats Unis.

Le Japon à la conquête du thé noir


Peu connu en occident mais très remarquable lorsque l’on se rend sur place, le thé noir taïwanais jouit d’une grande popularité auprès de la population. Principalement située dans la région du Sun Moon Lake, la production de thé noir a démarré sous l’occupation japonaise qui souhaitait développer ce type de thé.

Thé de Formose, Thé de Taïwan


Le nom de Formose est originaire des explorateurs portugais du XVIème siècle. Il remarquèrent la beauté de ces côtes et la nommèrent ilha formosa, île resplendissante en portugais. Ce nom est toujours utilisé dans le commerce du thé, d’où le terme Thé de Formose qui sert à désigner les thés taïwanais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.