Arbres à thé du Yunnan

arbre theier yunnan

Des théiers de la taille d’un arbre? La grande majorité des théiers cultivés dans le monde sont taillés et plantés de manière à faciliter leur récolte. C’est pourquoi on retrouve dans de nombreuses plantations des théiers bien ordonnés et alignés, à hauteur constante.

Cueilleurs sur un arbre à Thé - YunnanDans le cas du Yunnan et ses régions voisines, plusieurs ethnies pratiquent depuis des milliers d’années la récolte du thé sur de grands arbres à thé. Le théier, si l’espace et l’environnement le permet, continue de grandir indéfiniment, jusqu’à atteindre la taille d’un arbre. Cette technique de culture du thé perdure encore de nos jours et certaines espèces les plus prestigieuses peuvent atteindre le millier d’années! J’ai pu découvrir plusieurs exploitations où poussaient de vieux arbres lors de mon dernier voyage à l’aide d’Olivier Schneider, le fondateur de puerh.fr.

Je qualifierai Olivier, s’il me le permet, d’explorateur du thé. Immergé dans la culture du Yunnan, il est à l’affût des terroirs et des producteurs qui produisent un thé empli de traditions et qui évolue avec la forte demande en puerh. Son travail s’oriente également vers la richesse culturelle qui perdure dans cette région de la Chine, qui comporte pas moins de 25 ethnies différentes. Il a eu la gentillesse de me guider quelques jours dans une région proche de Mengku.

Escalade dans une arbre à théNous avons visité plusieurs villages réputés pour la production de puerh et qui recèlent ce trésor aussi bien culturel qu’agricole: la préservation et la production de thé à partir de vieux arbres à thé. Cette cueillette traditionnelle est minoritaire dans le monde du thé, elle est cependant recherchée activement par certains producteurs et amateurs pour la qualité des feuilles et l’infusion obtenue très caractéristique.

Cueilleuses dans un arbre à thé - Yunnan

La récolte se fait au pied de l’arbre pour les feuilles les plus accessibles puis en grimpant à l’intérieur, jusqu’au sommet. Les branches sont assez solides pour soutenir le poids d’un cueilleur.

Dans la plupart des jardins, les arbres appartiennent aux familles du village. Elles s’occupent de la cueillette et font parfois elles mêmes la transformation des feuilles.

Le thé produit dans la région que nous avons visitée est principalement du maocha: c’est un thé non oxydé comme le thé vert mais qui subit plusieurs étapes distinctes, dont un chauffage très élevé des feuilles pour stopper l’activité enzymatique et un séchage à l’air libre.

Le maocha est l’élément de départ pour la production du thé puerh. Les feuilles sont ensuite compressées pour produire les galettes ou briques tant recherchées!

 

 

Pancarte d'identification sur un arbre à thé

Un des villages où nous nous sommes arrêtés est Bingdao. Ce terroir est un des plus réputés de la région. Certains producteurs de thé réservent tel ou tel arbre qui est alors identifié par une pancarte, sur laquelle est indiqué ses coordonnées GPS et le nom du locataire.

Si vous souhaitez goûter un thé maocha issu de véritables arbres à thé, profitez d’une très belle récolte de printemps de Jinuo Shan que je vous propose dans le catalogue des puerhs crus.

Pour de plus amples détails sur les vieux théiers du Yunnan, je vous invite à consulter l’article d’Olivier Aux origines du thé, agrémenté des superbes images qu’il prend sur les lieux de ses recherches.

Cet article appartient à la rubrique Le Blog. Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.